IDF-deg Created with Sketch.

Immobilier Paris-IDF : les jeunes acquéreurs moins présents sur le marché du logement

D’après les données des notaires franciliens, en 2015, les acquéreurs de logements en Ile-de-France sont un peu plus âgés qu’il y a 10 ans. De 2005 à 2015, l’âge médian des acquéreurs a augmenté de 36 à 38 ans pour un appartement, et de 38 à 39 ans pour u
D’après les données des notaires franciliens, en 2015, les acquéreurs de logements en Ile-de-France sont un peu plus âgés qu’il y a 10 ans. De 2005 à 2015, l’âge médian des acquéreurs a augmenté de 36 à 38 ans pour un appartement, et de 38 à 39 ans pour une maison.

L’âge des acquéreurs augmente en Ile-de-France

Ce vieillissement de l’âge des acheteurs franciliens tient essentiellement à deux phénomènes : la part des acquéreurs de plus de 60 ans a nettement augmenté et celle des acheteurs de moins de 30 ans a baissé.
Ce mouvement d’ensemble tient sans doute aux évolutions démographiques et au vieillissement de la population ainsi qu'aux contraintes économiques (prix immobiliers élevés, marché du travail…) qui pénalisent spécifiquement les plus jeunes. Cette tendance a touché tous les secteurs géographiques franciliens, et principalement le marché des appartements.
Les évolutions sont moins marquées pour les maisons.

Le nombre d’acquéreurs de moins de 30 ans diminue dans Paris

Sans surprise, compte tenu du niveau élevé des prix, Paris reste le secteur géographique où les moins de 30 ans sont les moins nombreux. En 10 ans, leur part a reculé de 17% à 14%.
Dans le même temps, la proportion d’acquéreurs de 60 ans et plus a progressé de 11% à 15%. Elle est toujours plus forte que partout ailleurs en Ile-de-France.

Une forte baisse de la part des jeunes acquéreurs en Petite Couronne

C’est en Petite Couronne que la part des jeunes acquéreurs a le plus fortement diminué, en particulier pour les appartements qui représentent 3 ventes sur 4 dans ces départements. Elle est passée de 25% en 2005 à 19% en 2015.
La proportion des 60 ans et plus a parallèlement progressé de 8% à 11% dans ce secteur de la Petite Couronne.
En Petite Couronne, le marché des maisons reste monopolisé par les 30-49 ans qui représentent toujours 75% des acquéreurs. Comme ailleurs, les moins de 30 ans sont moins représentés dans les ventes de maisons (7% contre 9% il y a 10 ans), alors que le pourcentage d’acquéreurs de 60 ans et plus stagne autour de 5%.

La part la plus élevée des acheteurs de moins de 30 ans se situe en Grande Couronne

En Grande Couronne, la part des acquéreurs de moins de 30 ans reste la plus élevée de la Région. Les jeunes privilégient toujours la Grande Couronne et ses prix plus raisonnables pour commencer leur parcours résidentiel.
Ainsi, 25% des acquéreurs d’appartements en Grande Couronne ont moins de 30 ans, contre seulement 14% à Paris par exemple.
Mais, il y a 10 ans, les moins de 30 ans réalisaient 31% des acquisitions d’appartements.
Pour les maisons, la part des moins de 30 ans y est stable (13%), et 70% des acquisitions sont réalisées entre 30 et 49 ans.
(C) Photo : Fotolia